Dégustation au Concept Store Cluizel

, par Alexischocolatez-vousmembre

La boutique

En ce jeudi 5 mai, 15 membres de l’association se sont retrouvés 4 Cour du Commerce Saint André dans le 6e arrondissement afin de découvrir le nouveau Concept Store crée par Pierre Cluizel.

C’est par le propriétaire des lieux, que nous avons été accueillis. Cet ensemble de 600m2 est exclusivement dédié à l’univers du chocolat. Unique au monde et crée il y’a à peine 5 mois, « un dimanche à Paris » s’articule autour de 4 espaces dans lesquels le cacao est décliné sous différentes activités. La boutique tout d’abord qui propose un assortiment de douceurs qui semblent toutes plus délicieuses les unes que les autres.

Des pâtisseries

Pour n’en citer que quelques unes, évoquons les macarons, gâteaux de voyage, tablettes et d’autres spécialités plus surprenantes comme les billes épicées. Nous avons eu en effet la chance d’expérimenter des baies roses et du romarin enrobés de chocolat blanc ainsi que de la coriandre associée à du chocolat au lait.

Canopée

C’est dans la boutique au plafond rappelant la canopée et le milieu originel du cacao que nous avons débuté notre dégustation. Chaque participant s’est vu remettre un sachet individuel contenant une fève « pur Vénézuela » ainsi que 4 carrés de chocolat. Le premier a parfaitement mis en évidence les caractéristiques forales que l’on attend d’un « cacao nacional arriba ».

3 tablettes, 1 fêve, 1 mystère

D’origine équatorienne, ce chocolat à 65% a laissé paraître des notes de jasmin, de fleur d’oranger voir de rose. S’en suivit un St Domingue à 63% de cacao au nez beaucoup plus marqué. Puissant, ce chocolat se singularisait par ses notes de fruits jaunes. Acidulé, il laissait même en fin de bouche une légère note d’huile d’olive. Le troisième illustrait tout à fait les arômes traditionnels de Madagascar avec des arômes de fruits rouges et une pointe d’acidité. Enfin, Pierre Cluizel s’est amusé avec un dernier carré « mystère » dont nous avons eu pour mission de l’identifier parmi les trois déjà goûtés. Réussite remarquable pour cette dégustation à l’aveugle puisque les deux tiers des participants ont reconnu la douceur florale dénuée de toute amertume du 1er carré « pur Équateur ».

Cette première dégustation achevée, nous avons continué notre visite avec le loudge, espace culturel par excellence où expositions de sculpture et de peinture sont régulièrement données. Comme l’a souhaité notre hôte du soir, un parfum de l’esprit de St Germain des Prés flotte en ces lieux. Ouvert de 16h à minuit, les convives peuvent s’y délecter de thés, cafés, tartines, cocktails et autres verrines. Le tout est spécialement étudié pour se marier idéalement avec le chocolat. Au rez-de-chaussée, se situe le restaurant remarquable par son architecture. Il abrite effectivement une tour datant du 13e siècle. Vestige des remparts du Paris médiéval, cette salle propose une carte de plats dont le fil conducteur est le chocolat. Se transformant l’après-midi en salon de chocolat, ce lieu invite à découvrir ce produit travaillé de manière subtile et élégante en tant qu’épice.

Ganache Madagascar

La visite s’est conclue dans « la grande cuisine » qui sert aux cours de cuisine mais également aux dîners organisés pour des groupes. Nous y avons fait une deuxième dégustation avec trois bonbons de chocolat noir. Notons les traits communs à toute la gamme : une couverture très fine, un poids de 8g, une taille restreinte, une forme carrée et l’absence de décalcomanie pour le décor. En fonction de la nature du bonbon désiré, cinq couverturiers différents sont sollicités. La première ganache nature, déclinaison du carré de chocolat « pur cru Madagascar » précédemment dégusté, nous a étonné par sa note marquée de caramel. Le deuxième bonbon renfermait des saveurs de cannelle et de muscade expliquant son appellation « épices douces ». Pour conclure, une ganache au citron nous a permis d’apprécier la réussite d’un subtil équilibre entre fruit et chocolat.

Carpaccio

Installés confortablement, les membres de l’association ont alors savouré une verrine de soupe de tomate agrémentée d’une chantilly au chocolat. Cette mise en bouche accompagnée d’un verre de Bordeaux blanc château Lachèze, nous a permis de patienter pendant que l’équipe des cinq pâtissiers/chocolatiers confectionnaient sous nos yeux le menu proposé ce soir.

Saumon

Tandis que certains se sont délectés d’un saumon rôti roulé à la coriandre accompagné de petits légumes dans une barque feuille de brique cacaotée, d’autres se sont émerveillés du carpaccio de bœuf sauce chocolat 70% Ghana rehaussé d’une tuile chocolatée, de parmesan ainsi que de cœurs de sucrine. Et quel feu d’artifice avec le dessert… un moelleux chocolat cœur passion particulièrement savoureux. Sans oublier quelques douceurs l’accompagnant ! Comment passer sous silence la tuile au grué de cacao, la compotée banane/mangue/passion, le tout surmonté d’un sorbet exotique recouvert d’un espuma passion/mangue/citron vert. Une feuille dorée apportait la touche finale à cette merveille d’esthétisme.

Moelleux

Les participants ont tranquillement conclut la soirée avec tous des commentaires élogieux aussi bien sur l’accueil chaleureux de M. Cluizel, la réussite architecturale du Concept Store ainsi que la qualité des produits savourés.